pour savoir de quoi on parle, il faut commencé par s'en faire une idée !

A propos

je tombe dans l'image gamin en regardant les mondiaux de ski acrobatique. 

L'image me séduit comme un ours le miel. Ado je fais des collages de pubs de magazines. Je suis fasciné par le langage de la photographie. 



Après un double diplôme universitaire en cinéma à Allenby Campus (SA) et à l'Université de Montréal (CA), j'exerce 10 ans en montagne dans le tourisme et le BTP. Cadreur aux heures perdues, en 2008 je prends le virage de la photographie. 

Je m'exerce à tout : book de comédien, rallye, ateliers de peintres, évènementiel, immobilier, hôtels, portraits, photos de rue, corporate, vernissages, inauguration, mariages, baptême, anniversaire, voyages, etc. J'apprends en travaillant. C'est ce qui construit ma technique et mon approche du métier. 


Une vocation

Parce que le regard agit directement sur la photo, ce métier apprends à mettre son égo de côté pour ne pas charger l'image des à priori et des jugements qu'on peut porter.

Ce que ça demande c'est de ressentir autrement que par le mental l'énergie des lieux, celle des personnes, de l'action en train de se jouer et d'accueillir l'intuition à bras ouverts!

Evoluer dans ce métier c'est rester au maximum dans l'ouverture à l'autre sans à priori, c'est ça ça richesse

Artiste ou artisan ?

La distinction entre les deux est juridique. 

La réalité de terrain est moins amène à se traduire aussi littéralement. Une photographie est une photographie. Les choix techniques que pose le photographe au moment de faire son image, requiert son savoir faire, sa créativité et une intention. 

Artiste auteur depuis 2012, moi, je prête mon regard à la construction de l'image qu'on me commande, quelle que soit sa destination. Je ne sais pas me départir du regard que je pose sur le monde, ça n'a pas de sens.

Donc l'un dans l'autre, les deux mangeant à la même table, créativité et technique, raison et art sont au service l'un de l'autre. 

"Etre artiste ce n'est pas s'affranchir de l'idée du travail. C'est voir que c'est la vie tout entière qui est l'art ou l'art tout entier qui est la vie, pas l'individu."


Dans mes thèmes, il y a toujours, nous, l'être humain. Nous et nos destinées merveilleuses et malhabiles. Nous, humains, incroyables êtres humains.

Saisir ce bonheur d'être, de faire, de vivre, de ressentir. J'aime l'émotion quand elle jaillit, inattendue, soudain capturée, l'amour est là, la joie, le plaisir. 

Quand ce n'est pas l'humain, c'est le vivant. La terre, la nature, le végétal ! ça sent bon, ça fait du bien, on en a besoin. La vie c'est aussi ça. 

Suffisamment font l'expérience de la terreur, de la misère, de la famine, de la guerre pour ne pas leur dérober leur souffrance par l'apitoiement ou en baissant les bras.  

Parce que tout commence par soi et que personne ne sais faire à notre place ce qu'on est capable de faire soi même, moi je partage la beauté que je vois pour qu'elle se multiplie et qu'elle te touche toi...lui, elle. Que ça créé du lien entre nous. De l'humanité invisible.

Vivre est une chance qu'il faut voir, qu'il faut saisir sans mentir, ni s'apitoyer, ni se charger de ce qui ne nous appartient pas. 

Être humain est un cadeau à percevoir. La vie est là, ne la manquons pas. 

Depuis janvier 2022 je propose des tirages sur balthasart.com

Je pose du texte pour proposer un prisme de lecture aux images. 

J'aime tremper les images de mots et je suis fier de les proposer.

une retouche pour révéler, pas pour transformer

espace couture chez un particulier avec tissus et machine à coudre espace couture chez un particulier avec tissus et machine à coudre
Using Format